Pneus : que dit la réglementation française ?

La réglementation française pneus se montre stricte sur les caractéristiques des pneumatiques. Elle concerne également les éventuelles usures ainsi qu’à la structure. Les conducteurs doivent ainsi veiller au respect des obligations sur les pneus. Ainsi, ils seront à l’abri d’une contravention de quatrième catégorie qui ouvre vers une amende.

Les obligations liées au pneu

Les obligations liées au pneu sont définies par l’article R314 du Code de la route. Selon cette loi, les deux pneumatiques doivent avoir les mêmes dimensions et marque. Elles doivent également représenter des mêmes caractéristiques en matière de vitesse et de charge. En d’autres termes, elles ont obligatoirement le même indice. Tel est également le cas pour la structure.

En ce qui concerne les 4 x 4 permanents ou voitures à 4 roues motrices, les pneus doivent présenter des caractéristiques identiques. Le changement doit également se faire en même temps. À noter qu’une usure différente sur chacun des pneus risque d’engendrer des problèmes mécaniques. La loi proscrit également l’utilisation des chaînes, sauf en période de neige.

Ce que dit la loi sur caractéristiques des pneus

Les obligations imposent le bon état de chaque pneu. Selon l’arrêté du 30 septembre 1997, il ne doit comporter ni déchirure ni trou. Il vaut donc mieux procéder au remplacement des pneus de sa voiture avant qu’ils touchent le seuil légal. Ces règles concernent, en effet, les pneus des voitures de catégories M 1, N1, O 1 et O 2. Cette réglementation française pneus veut que chacun des pneus circulant sur route soit pourvu des rainures principales dont la profondeur minimale est de 1,6 mm.

Pour les rainures de deux pneus montés sur un essieu, l’article 9.3 indique que leur épaisseur ne doit pas aller au-delà de 5 millimètres. L’article 3 interdit même toute conduite de véhicules dont les pneumatiques ne présentent pas les mêmes structures. Cette loi exclut, toutefois, les pneus de secours qui sont réservés à l’usage temporaire. Deux pneus avec des caractéristiques différentes ne doivent pas non plus être montés sur un seul essieu.

Quelles sanctions ?

Le propriétaire d’une voiture qui enfreint à la réglementation française pneus doit généralement s’attendre à des sanctions. En effet, il a affaire à une contravention de quatrième classe. Elle concerne une amende de 90 euros à 375 euros.

Les sanctions peuvent même aller jusqu’à l’immobilisation du véhicule à l’initiative des autorités. Une telle mesure peut être prise, si le non-respect des règles met en danger la sécurité du conducteur ainsi que celle des usagers.

Comment sont effectués les tests de pneus ?
Étiquettes énergie : les pneus en ont aussi !